soignez l'apparence de votre site webL’internaute est (un) volatile. A peine arrivé sur votre site web, le voilà prêt à s’envoler pour aller picorer quelques graines dans le champ du voisin, voir si les baies n’y sont pas plus abondantes et de meilleur goût, si la terre ne regorge pas d’insectes en tous genres dont il pourrait se délecter. Le moment que vous avez à disposition pour capter son attention est donc court, très court. Il est néanmoins crucial, car il doit refléter avec justesse « qui vous êtes » et « ce que vous faites ». Cet article vous donne quelques pistes pour y parvenir.

La première fois

Vous connaissez cette maxime qui dit que l’on n’a jamais deux fois l’occasion de faire une bonne première impression ? Eh bien sur le web, c’est encore plus vrai,  tout simplement parce que vous n’avez aucun moyen d’entrer en contact avec la personne qui se trouve derrière son écran. Qui est-elle ? Que vient-elle chercher ? Agit-elle à titre privé ? Est-elle mandatée par une entreprise ? Est-ce un concurrent ? Un prospect ? Un corbeau ? Un renard ?

Quoiqu’il en soit, l’internaute qui va consulter votre site web va très rapidement se faire une idée de qui vous êtes, à travers ce que vous présentez, la façon dont vous le présentez, les informations que vous diffusez, etc. Tout, absolument tout (images, textes, disposition des éléments, liens, informations de contact, etc.) peut servir à se forger une première impression sur vous.

Cette première impression ne sera peut-être pas la bonne… ou tout du moins celle que vous aimeriez véhiculer. Ce sera une image composite, malléable et agrégée des éléments les plus significatifs des différentes pages de votre site web, voire parfois simplement d’une seule page. Car oui, tout comme la grive musicienne ne se nourrit pendant les belles saisons que de petits animaux, l’internaute pressé ne se sustentera peut-être que d’une seule de vos pages.

La psychologie pointe son nez

Il faut donc choyer et entretenir vos pages web. En termes webmarketing, cela suppose de considérer chaque page comme une landing page, c’est-à-dire une page par laquelle l’internaute peut arriver. Même si l’utilisation de ce terme est ici un peu galvaudée, j’ai tendance à croire qu’avec l’arrivée du marketing de contenu et le référencement effectué par le mastodonte Google, toute page doit se penser comme une landing page.

Il est fort probable, par exemple, que la porte d’entrée par laquelle arrive l’internaute soit la page d’un article que vous ayez rédigé et posté dans la partie blog de votre site. Si vous avez correctement fait votre travail de référencement naturel, en créant des liens au sein de vos articles (maillage interne), en utilisant des mots clefs liés à votre activité et en instruisant correctement les balises méta, cette probabilité va très nettement s’améliorer.

Quoiqu’il en soit, il me semble essentiel de garder en tête l’importance que revêt la première visite, car c’est elle qui va marquer durablement – ou pas – la mémoire de l’internaute. C’est ce qu’on appelle, en psychologie, l’effet de position sérielle. J’ai trouvé cette phrase dans l’ouvrage Design d’expérience utilisateur de Sylvie Daumal qui évoque cet effet : « De nombreuses preuves en psychologie montrent que le début et la fin d’une expérience sont tous deux les plus critiques pour déterminer le souvenir d’un événement […] »

Que faut-il faire sur son site ?

Plusieurs niveaux de lecture (étapes) sont à considérer. Au niveau des pages tout d’abord. Veillez à ce que les titres de vos pages soient explicites et en cohérence avec leurs contenus. Cela sonne comme une évidence, mais il arrive de trouver des sites sur lesquels le premier réflexe soit de se demander « mais que contient cet onglet ? ». Ce n’est pas un bon début… Effectuer un travail de wording avec des amis peut vous aider à faire des choix.

Pensez aussi, de manière transversale, à la pertinence des informations. Chaque page, chaque élément doit pouvoir justifier de sa propre présence au sein de l’ensemble. Si tel n’est pas le cas, exit! Dans mon propre cas, j’ai décidé de ne publier sur mon blog que les articles qui correspondaient au positionnement marketing de contenu/communication écrite. De façon simple, posez-vous la question de la valeur ajoutée de chaque élément que vous publiez.

Plus largement enfin, ayez la volonté constante d’aider l’internaute dans sa compréhension. Cela passe par une architecture et une hiérarchisation de l’information simples, des contenus pertinents et compréhensibles par tous, mais aussi une mise en scène des éléments visuels en adéquation avec ce que vous faites. On attendra qu’un graphiste fasse preuve de créativité pour son site, tout comme on appréciera qu’une enseigne de bricolage propose des fiches techniques du type « Do it yourself ».

•   •   •          •   •   •          •   •   •